Skip to Content

La formation en alternance recommandée par les TPE-PME

Annonce Google: 

Paris, le 16 juin 2011 – AGEFOS PME, acteur majeur de l’alternance en France représentant plus d’1/5e des contrats de professionnalisation financés, publie les résultats de son enquête sur la formation en alternance. L’étude analyse comparativement les 2 formes que peut prendre l’alternance : contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation. Les TPE-PME ont été interrogées sur leur connaissance, leur pratique et leur perception à l’égard de la formation en alternance. Il en ressort une forte notoriété des contrats d’alternance, par ailleurs largement recommandés par les chefs d’entreprise.

La formation en alternance connue de 96 % des TPE-PME

Les dirigeants ont une très bonne connaissance du contrat d’apprentissage (95 %) et du contrat de professionnalisation (75 %).

Plus d’1/4 des chefs d’entreprise (26 %) déclare avoir eu connaissance de la formation en alternance par le biais de la demande d’un candidat et 22 % à travers un organisme de formation. Bénéficiaires et organismes de formation sont donc les 2 principaux prescripteurs des contrats d’alternance.

L’OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) est un vecteur de connaissance de l’alternance surtout pour les entreprises de plus de 50 salariés et celles de plus de 200, respectivement 10 % et 13 %.

Les 2/3 des patrons interrogés ont une connaissance précise des deux dispositifs (67 %). En effet, 51 % d’entre eux savent que les aides ne sont pas de même ordre pour les deux types de contrats et 68 % que les niveaux de salaire ne sont pas équivalents pour les deux contrats.

L’alternance comme levier d’insertion dans l’emploi

Une TPE-PME sur 2 a déjà eu recours à des contrats d’apprentissage et 22 % à des contrats de professionnalisation. La première raison du recours à l’alternance, évoquée par les entreprises, est la perspective d’embauche, à 54 % pour le contrat d’apprentissage et à 62 % pour le contrat de professionnalisation ; ce qui dénote un projet de développement en cours. La raison financière arrive certes en seconde position mais n’apparaît pas pour autant comme majeure dans la décision des chefs d’entreprise (23 %).

Pour plus d’un chef d’entreprise sur deux (55 %), l’intention d’embauche est concrétisée à l’issue d’un contrat d’apprentissage, contre 40 % dans le cas d’un contrat de professionnalisation.

 

Parmi les entreprises qui n’ont pas eu recours à l’apprentissage, plus de la moitié des chefs d’entreprise déclarent ne pas avoir de besoins. Le manque de temps est également largement évoqué pour ne pas recourir à l’alternance (30 %). A noter que la non adéquation de l’offre de formation est une raison surtout évoquée concernant le contrat d’apprentissage avec 3 répondants sur 10.

 

 

Pour 95 % des patrons, l’alternance est un excellent moyen pour les jeunes de trouver un emploi

L’enquête montre une bonne perception de la formation en alternance par les TPE-PME. Ainsi, ils sont autant à souligner que c’est le meilleur moyen de se rendre compte si l’on est vraiment fait ou pas pour un métier (94 %). L’alternance apparaît également comme favorisant l’autonomie des bénéficiaires et surtout l’application rapide des connaissances acquises dans l’entreprise.

La quasi-totalité des patrons (98 %) estime que l’alternance permet aux entreprises de former les jeunes ou de tester les candidats avant de les recruter (89 %). Ils sont également 78 % à déclarer que l’alternance s’adapte bien aux besoins de l’entreprise et 75 % à reconnaitre que c’est un réel apport de compétences.

Cependant, pour 40 % des responsables, l’alternance perturbe l’organisation du service et revient à une perte de temps.

 

 

93 % des chefs d’entreprise recommandent à un jeune de suivre une formation en alternance

8 chefs d’entreprise sur 10 sont satisfaits des personnes qu’ils ont eues en apprentissage et près de 7 sur 10 (69 %) lorsqu’ils ont formés par le biais d’un contrat de professionnalisation. Ces forts taux de satisfaction se reflètent sur le niveau de recommandation des chefs d’entreprise interrogés. Ils sont par exemple 87 % à conseiller l’alternance à d’autres chefs d’entreprise.

 

Pour Philippe Rosay, Président, et Jean-Philippe Leroy, Vice-président d’AGEFOS PME : « L’investissement historique du réseau AGEFOS PME pour favoriser l’insertion des jeunes dans l’emploi porte ses fruits, grâce au travail constant de nos conseillers sur le terrain. Cependant, un chef d’entreprise et un bénéficiaire satisfaits sont les meilleurs porte-parole de la formation en alternance. Avec plus de 32 000 contrats de professionnalisation financés en 2010 par AGEFOS PME, soit une croissance de 5 % par rapport à 2009, notre réseau s’affirme encore plus comme un acteur de premier ordre pour le développement de l’alternance en France. Nous sommes convaincus de son importance, sociale et économique, et nous poursuivrons notre investissement pour l’insertion et la réinsertion professionnelle ».

 

 

Méthodologie

Enquête menée par Obea/InfraForces du 27 mai au 6 juin 2011, selon la méthode des quotas, par téléphone auprès de 287 employeurs (dirigeants et Responsables RH) d’entreprises de 1 à 500 salariés.

 

AGEFOS PME : 1er OPCA Interprofessionnel et Interbranches

AGEFOS PME, 1er gestionnaire des fonds de la formation professionnelle en France

au plus près des enjeux de chaque territoire

1 100 collaborateurs accompagnent les entreprises pour la formation de leurs salariés

 

AGEFOS PME, votre conseiller Emploi-Formation professionnelle, partout en France

www.agefos-pme.com

Annonce Google: 

0
Your rating: Aucun

Relevant Content



etudes | about seo